Jérémie BONAMANT-TEBOUL

Romans sur Isère (Drôme)

Certains préfèrent porter l’appareil photo en bandoulière, je préfère dégainer crayons et pinceaux lorsque je me balade à vélo. Après un périple de deux ans

à travers 22 pays à la force des mollets

sur le continent africain, je suis remonté en selle 6 mois, direction l’Inde bouillonnante.

jeremie-bonamant-teboul-4.jpg

Ont suivi d’autres voyages à pied auprès des nomades Mauritaniens

ou des habitants du Delta du Mékong.

Des instantanés de vie immortalisés

sur le vif, sur du papier aquarelle.

J’essaye que mes carnets respirent

les embruns marins, les souks

et les vieilles ruelles, confidents à qui

je raconte mes émotions, mes rencontres, les vides, la poussière, les odeurs…

jeremie-bonamant-teboul-5.jpg

Le carnet de croquis est un excellent moyen

de prendre le pouls d’un pays. C’est un véritable sésame pour entrer dans le cœur des gens.

Car il faut aimer ce que l’on dessine.

Dessiner, c’est croquer la vie, c’est continuer à garder les yeux ouverts sur le monde qui nous entoure.

Une démarche tournée vers l’analyse de soi autant que la transmission à l’autre : ressentir, essayer

de comprendre…

jeremie-bonamant-teboul-3.jpg
jeremie-bonamant-teboul-2.jpg
jeremie-bonamant-teboul-1.jpg